Algérie: l’absence de Tebboune continue de soulever des questions

L'Algérie est sans chef d'État depuis un mois. Le 24 octobre 2020, Abdelmadjid Tebboune a annoncé sa décision de se mettre en quarantaine sur suspicion de contamination par le coronavirus. Il se trouve actuellement en Allemagne, où il est soigné depuis le 28 octobre.

0
23

L’Algérie est sans chef d’État depuis un mois. Le 24 octobre 2020, Abdelmadjid Tebboune a annoncé sa décision de se mettre en quarantaine sur suspicion de contamination par le coronavirus. Il se trouve actuellement en Allemagne, où il est soigné depuis le 28 octobre.

Depuis, des questions alimentent les réflexions des Algériens sur l’état de santé d’Abdelmadjid Tebboune. Les différents communiqués de presse du président de la République n’ont pas dissipé les doutes, notamment sur la durée de cette absence. Tebboune lui-même a considéré le référendum constitutionnel du 1er novembre 2020 comme une étape importante de l’histoire algérienne, et les Algériens considèrent son absence incompréhensible.

Il faut dire que la confiance entre les Algériens et leurs dirigeants n’est pas très présente. Surtout depuis l’éclatement du mouvement populaire Hirak en février 2019. Et les communiqués toujours laconiques de la présidence traitant de la santé du chef de l’Etat n’étaient pas faits pour rassurer les citoyens algériens.

Similitudes avec l’affaire Abdelaziz Bouteflika
Il faut dire aussi que ce manque de confiance est dû à l’expérience des Algériens avec l’ex-président évincé en avril 2019. Abdelaziz Bouteflika avait en effet des problèmes de santé et était à l’étranger depuis longtemps. On a souvent dit dans les communiqués que l’état de santé du chef de l’Etat s’améliore alors qu’en réalité il s’est tellement détérioré que sa guérison a même eu lieu en France. Cela a duré jusqu’au jour où son entourage a voulu vendre l’idée d’un cinquième mandat à un président qui ne parlait plus, ne marchait plus et ne bougeait plus.

Au niveau des communiqués de presse, ceux qui traitent de la santé d’Abdelmadjid Tebboune sont étrangement similaires à ceux publiés à l’époque de Bouteflika. Il y a aussi la similitude du rétablissement, les deux chefs d’État restant en dehors du territoire de l’État en dehors de leurs soins nationaux.

erreur de communication
Ce qui fascine le plus les Algériens, c’est le message sur la santé d’Abdelmadjid Tebboune. Comme si c’était le prince héritier saoudien Mohamed Ben Salman qui informe les Algériens que leur président souffre d’un coronavirus, ce qui a été confirmé quelques jours plus tard par la présidence de la République. Il y a aussi cette information annonçant son retour imminent sans qu’aucun fait concret ne soit suivi.

C’est aussi ce type de confusion de communication qui alimente les rumeurs. Surtout ceux qui ont annoncé la mort du chef de l’Etat. Parfois, c’est la nature de sa maladie et sa gestion qui alimentent les rumeurs, comme la nouvelle que Tebboune a eu un accident vasculaire cérébral. Encore une fois, ce n’est pas la présidence qui le nie, mais un expert en stratégie interrogé par un site Internet en arabe. Et ce n’est pas avec ces gâchis que nous pourrons mettre fin aux interrogations sur l’état de santé du chef de l’Etat. Le savez-vous au Palais El Mouradia?

Via observalgerie.com

QU’EN PENSEZ-VOUS?

Abonnez-vous à notre chaîne Youtube en cliquant ici

Vidéo du jour: De la cocaïne retrouvée dans une école maternelle de Seine Saint Denis, deux enfants hospitalisés

Laisser un commentaire, votre avis compte!

[gs-fb-comments]

Laisser un commentaire, votre avis compte!